Les Tindremenes, suite et fin

Les Trindremenes, suite et fin

Le Gouvernement, la Religion et la Morale

D‘après les archives, l'empire Tindremic a toujours été régit par la Tricapita quelqu'en soit ses formes. Comme son nom l'indique, la Tricapita se compose de "trois têtes" ou Capitas - l'Empereur, les représentants de la Theurgy et les représentants de la Nobilitas. La majeure partie de l'armée est sous le contrôle direct du Capita de l'empereur, cependant certains membres influents des autres Capitas peuvent contrôler leurs propres légions.

À l'époque de l'ancien empire, avant la Conflux, le souveraine Tricapita maintenait sa discipline et son contrôle par le biais d'un pouvoir spirituel et physique suivant un strict système hiérarchique. Selon la plupart des érudits, cela permit la constitution d'un grand et prospère empire. Aujourd'hui, la Tricapita n'est plus que l'ombre d'elle-même, et même si nul ne peut refuser les règles supérieures de la Tricapita, la manière dont elle acquiert le pouvoir est très différente par rapport aux jours passés. Il est difficile, presque impossible, de dire si le déclin du système de Castes est le résultat de la corruption au sein de la caste au pouvoir ou vice versa. Un certain nombre de théologiens affirment même qu'une déité régissait le système de Castes avant la Conflux, mais dorénavant oubliée, son influence a disparu .

Ce qui est clair est le fait que seule une partie de l'ancienne armée et de ses légions demeurre. Le gouvernement soutenait les religions et leurs représentants se trouvent aujourd'hui en concurrence avec les nouveaux dieux et divinités qui célèbrent l'indépendance, les gains, le bonheur individuel, et un grand nombre de nouveaux temples ont été construits à l'honneur de ces nouveaux chefs par leurs adeptes. L'empereur se montre rarement en public, sauf lors de quelques apparitions durant les festivals et les jeux de gladiateurs, et certaines personnes croient que l'empereur et ses prédécesseurs n'ont été que des marionnettes dans les mains de l'élite depuis une longue période.

La Morale Commune

Le mélange de gloire et de fierté ainsi que le déclin du système de Castes a abouti à un nouvel ordre moral en train de s'étendre dans Tindrem. Un véritable Tindremene, indépendamment de sa caste, vie suivant le principe du "plus fort qui l'emporte" et "ce qui est acquis est sien" et vante ce que beaucoup considèreraient comme de l'escroquerie pure et simple. Cette philosophie est appliquée soit lors de négociations commerciales concernant des biens, pendant les débats ou bien dans les luttes de pouvoirs. On devrait toujours être prêt à recevoir un coup de poignard dans le dos, au sens figuré comme au sens propre.. La première fois, les visiteurs se rendant à la ville de Tindrem sont souvent consterné par «l'absence d'honneur» parmi la population. Un Tindremene, à l'opposé, trouve beaucoup trop naïfs et facilement dupables les visiteurs de la ville, et estime qu'il est gênant quand un visiteur fait une scène ou appelle un gardien. «Non seulement les étrangers sont incompétents dans le cadre des négociations, mais de surcroît ils n'ont même pas l'intelligence de garder le silence à ce sujet", comme un Tindremene constaterait.

La mentalité dominante qui a émergé depuis la Conflux a été résumée de façon parfaite par le célèbre et respecté philosophe Levai Cham :

"Un homme doit toujours sembler posséder des vertus, même si il n'en a pas. Ne pas avoir de vertus est en fait préférable que d'en avoir, car un tel homme n'est pas assujetti aux obligations de la morale, un esprit qui ne ressent pas les contraintes de la vertu est capable de s'adapter à la direction du vent. Cependant, un homme calculateur en son for intérieur devrait sembler comme la miséricorde, la foi, l'intégrité, l'humanité et la religion aux autres."
"La voie du Renard", Levai Cham, Majus philosophicus.

La Loi

Avant la Conflux, la loi de Tindrem a connu un changement révolutionnaire. Lors d'une rébellion, le Tricapita céda à une demande pour appliquer la loi aux basses castes au-delà de la Theurgy. Voilà ce qui arriva à la suite de l'emprisonnement d'un influent plébéiens qui plus tard fit campagne pour le droit public de sorte que chaque citoyen puisse le connaître et ainsi de ne pas être pris par surprise lorsqu'il était arrêté. Lors de la négociation qui suivit la rébellion, la Tricapita convint de faire connaître la loi en échange que certaines castes en soient encore exemptées. Cet arrangement a créé le Lexus Tredecim Tabula (Droit des Treize Tables), ou comme il est généralement connu Les Instruments d'Or. Au cours d'une grande cérémonie, les lois furent placées dans les bras d'une statue majestueuse sur le Forum Iudico afin que chaque citoyen, du moins ceux qui savaient lire et écrire, puisse lire et apprendre les lois. La loi avait un large éventail de peines en fonction des castes (et certaines, comme mentionné auparavant, en furent dispensées). Toutefois, la loi reconnut à chaque citoyen le droit à un procès équitable avant sa condamnation.

Que les Instruments d'Or aient été faits d'or pur ou d'un autre matériau comme la pierre ou en plâtre, fait toujours débat depuis que toute trace ainsi que la statue sur lesquels ils reposaient ont disparu lors du Grand Désastre. Peu importe, les Instruments d'Or continuent à être appliqués à l'intérieur des Provinces Tindremic. Un problème avec la loi est en partie dû au fait qu'elle n'a jamais été diffusée dans l'ensemble de son format depuis la dernière fois qu'elle a été rendue publique et en partie en raison de l'abondance des interprétations ultérieures et des exceptions accordées aux nouvelles castes. Il en a résulté des procès de pacotille où des pots-de-vin sous la forme d'argent, de biens ou d'influence apparaissent fréquemment, la corruption étant difficile à rendre publique puisque les procès se déroulent souvent à huis clos. Les procès publics et les peines qui ont lieu ouvertement sur le Forum Tindrem pour le grand public semblent n'être là que pour l'exemple.

Un visiteur à Tindrem doit aussi faire attention aux Lictors et à leur rôle unique dans le système juridique. Un ou plusieurs Lictors accompagnent constamment les membres de la Tricapita mais peut aussi être nommé temporairement à protéger certains citoyens, souvent ceux qui appartiennent à une éminente caste. Un Lictor possède le droit de défendre son maître à tout moment en usant de la force, et pourrait même tuer pour le protéger de menaces réelles ou imaginaires.

La Magie et la Science

Au sommet des piliers de Vica Levita balayés par le vent, est située la Clerus Magica, l'une des plus grandes écoles de magie dans le monde. Acolytes en soif de magie et mages du monde viennent ici pour étudier et explorer quelques-unes des branches du vaste domaine de la magie. Un aspect unique de cette académie est le fait que toutes les écoles de magie sont autorisées, et ont chacun leur propre institution aussi longtemps que leurs membres s'abstiennent de recourir à des rituels de nécromancie ou de nature démoniaque à l'intérieur des enceintes de Tindrem. En ce qui concerne de tels rituels, il convient de mentionner qu'ils font souvent références à une petite île voisine, la Piska Isla. Les grandes écoles de magie sont, depuis des temps historiques, représentées dans le Tricapita par les Prêtres.

Quand la Vica Iudico s'effondra dans l'océan, l'Athenaeum Regalis disparu de même, académie estimée qui a également abrité l'une des plus grandes collections de livres et de parchemins dans le monde. Les biens sauvées furent répartis entre la Clerus Magica et l'ancien hôtel de ville du Forum Tindrem, qui a repris à la fois le rôle de bibliothèque et de palais de justice. Un des biens les plus importants récupéré fut le dispositif Armillogion - une sorte d'horloge antique d'origine mystique qui selon la légende fut à l'origine de la réussite de l'ancien empire en raison de sa capacité à prédire l'avenir. Malheureusement, personne n'a jamais compris comment fonctionné le mécanisme de cet objet et depuis qu'il a cessé de tourner en raison de l'inondation, il reste maintenant le plus souvent à sa nouvelle place dans la collection poussièreuse de la Clerus Magica.

La grande collection de parchemins attire des visiteurs du monde entier, souvent vantée et qui demeure une source de fierté pour les habitants de Tindrem. Toutefois, en dépit de ce fait, la connaissance elle-même n'est pas appréciée de la même manière par la nouvelle caste Nobilitas telle qu'elle était avant la Conflux.

Cela reflète l'état de la Theurgy, qui reçoit de moins en moins de ressources pour la  construction de nouvelles écoles, écrire des scripts et effectuer des recherches. L'argent reçu est principalement utilisé pour maintenir les institutions déjà existantes. Toutefois, une tradition encore honorée impose à tout respectable Tindremene de la caste Plebeian ou supérieure de donner à leurs enfants une ou plusieurs années d'enseignement, souvent administré par un savant engagé, et l'empire a un niveau élevé d'alphabétisation.

La Culture

La ville de Tindrem est une ville de fêtes, de pièces de théâtre et de combats de gladiateurs. Parmi la populations cosmopolite, aussi bien des célébrations culturelles  que des festivals ont lieu fréquemment et pour les jeunes Nobilitas, c'est comme un jeu de trouver de nouveaux événements et rites qui les élevent à la tradition officielle. Le plus souvent, le contexte historique des rites est peu considéré, et la plupart sont oubliées ou dans le pire des cas déformé pour s'adapter à la nouvelle version Tindremic de la vieille tradition. En d'autres termes, il n'y a rien d'étrange de célébrer la fête Homard Noir Grillé en mangeant des spica (poissons) grillés ou de remplacer la "Mer du Nord" par la "Mer intérieure" dans le magnifique oratorio [NdR : drame lyrique à sujet religieux] nordique des Eclats de Glace de Skadi, malgré le fait qu'il n'y ait jamais eu de la glace en Mer intérieure d'aussi loin que quiconque puisse s'en souvenir.

Parmi les plus importants jours de célébration, on trouve le festival de l'Imperial Gladiator qui dure environ 30 jours, et la Tombola de Caerus qui est une manifestation annuelle en l'honneur du dieu de la fortune. Dans ce dernier festival, les noms de membres de la Nobilitas sont tirés au hasard dans une urne, autorisant et légalisant à quiconque le pillage de la maison et des biens de la personne choisie. Le ménage est alors repoussé et banni tandis que tous les participants de la célébration applaudissent. Ce festival a pour but démontrer la versitalité du dieu de la fortune, mais comme dans tout Tindrem, des motivations politiques jouent un rôle majeur car il semble être possible de corrompre la manière de sortir de l'urne en usant de bonnes relations.

Les Vêtements Tindremic

Le climat dans la ville de Tindrem est chaud toute l'année, avec des températures élevées durant les mois d'été et seulement dans de rares cas, il peut vraiment faire froid pendant l'hiver. En raison de ce climat, les habitants de Tindrem sont légèrement vêtus. Le vêtement Tindremic communément porté au cours des jours d'été est une toge sans manches, l'homologue féminin de la toge est une stola, ce vêtement est porté avec des sandales ouvertes. Pendant les mois d'hiver les gens portent souvent une longue tunique à manches avec une paire de bracae (pantalons), portée avec des chaussettes dans les sandales et un manteau, le Palla, attaché par des broches.

Les vêtements sont un important symbole du statut pour les femmes comme pour les hommes, et sont souvent colorés dans différents modèles, décorées de rubans et de divers ornements. Les femmes mettent souvent en avant leurs poitrines avec un corset ou un strophion (ruban), et exposent souvent l'un de leurs seins en habillant leurs stola d'une manière asymétrique. La matière la plus commune pour les vêtements est le coton coloré suivi de différents types de soies. Au cours des hivers, les vêtements sont décorés avec d'exotiques et rares fourrures. Une règle qui sonne vraie pour les jeunes Nobilitas est que plus un vêtement est inconfortable, plus important est le statut que le porteur possède, car ainsi il affiche qu'il ou elle n'est pas du tout tenu de pratiquer un travail manuel. À titre d'exemple, les toges faites de la très délicate et fragile matière du Papyrus Sarducaan sont considérées comme l'un des plus dinstingués vêtements car son porteur peut à peine bouger sa tête sans la casser, laissant le porteur presque incapable de se déplacer sans être porté dans un palanquin.

Les Tindremenes
Sommaire :

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Mortal Online ?

52 aiment, 35 pas.
Note moyenne : (101 évaluations | 11 critiques)
5,2 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Mortal Online
(42 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

71 joliens y jouent, 158 y ont joué.